Biofilmographie de Matthieu Chatellier

Matthieu Chatellier naît à Bornéo en 1972.


Issu de l'Ecole Louis Lumière, Matthieu Chatellier est cinéaste.

Son premier film "(G)rêve général(e)" (2008), co-réalisé avec Daniela de Felice, est le récit d'une lutte politique menée par de jeunes étudiants bloquant leur université.

En 2010, prolongeant l'exploration de ses thèmes de prédilection : l'intimité et le huis-clos, il réalise "Voir ce que devient l'ombre" où il est question de sa rencontre avec les deux artistes Cécile Reims et Fred Deux.

En 2011, Matthieu Chatellier signe "Doux amer". Journal intime d'un homme qui se découvre atteint d'une maladie grave.

Puis, il réalise "Sauf ici, peut-être" (2013) en immersion au sein d'une petite communauté Emmaüs en lisière d'un bois.

Son dernier film "La mécanique des corps" (2016) décrit avec délicatesse et retenue l'acceptation de l'hybridation du corps chez des personnes amputées.

Ses films ont été sélectionnés et primés dans les plus grands festivals internationaux (Cinéma du Réel au Centre Pompidou, Visions du Réel, prix SCAM "Œuvre de l'année", Étoile de la SCAM...).

 

 

BIOFILMOGRAPHY

Matthieu Chatellier was born in Bornéo in 1972.

A graduate of the ENS Louis Lumière in Paris, Matthieu Chatellier is a filmmaker.

His first film, (G)rêve général(e) (General Strike, 2008) co-directed with Daniela de Felice, relates a political struggle led by young students occupying their university.

Carrying on his favourite themes —privacy and in camera—, he directs Voir ce que devient l'ombre in 2010, which explores his acquaintance with the artists Cécile Reims and Fred Deux.

In 2011, Matthieu Chatellier signs Doux amer, a diary of a man who finds himself facing a serious illness.

He then directs Sauf ici, peut-être (2013), an immersion into a small Emmaus community on the edge of the woods.

His latest film, La Mécanique des corps (Body Mechanics, 2016), depicts with delicacy and discretion the amputees' acceptance of their body hybridization.

His films were selected and awarded at the main international film festivals (Cinéma du Réel au Centre Pompidou, Visions du Réel, prix SCAM "Œuvre de l'année", Étoile de la SCAM...).